Les origines de la divination : la Grèce Antique

La divination constitue l’un des piliers fondamentaux de la culture grecque antique. Elle est surtout présentée par la science oraculaire. Actuellement, elle suscite toujours autant l’intérêt. On la retrouve dans certaines pratiques divinatoires modernes.

Les dieux de la divination hellénique

À l’origine de la mythologie grecque, la divination était considérée comme un caractère propre aux dieux grecs. Ils étaient les seuls capables de prédire l’avenir. De leur côté, les hommes étaient libres de leur poser des questions concernant leur avenir. Mais, pour que les dieux puissent leur répondre, ils doivent les évoquer selon un rituel bien précis. À titre d’exemple, ils doivent dormir au sol pendant une période définie. Par la suite, les dieux faisaient parvenir leurs réponses par l’intermédiaire des oracles. Elles étaient souvent sous forme d’énigmes. C’est pour cette raison qu’elles nécessitaient d’être interprétées par des prêtresses ou des oracles. L’oracle servait ainsi d’intermédiaire entre les hommes et les dieux. Chaque dieu possédait son propre oracle. Sibylle était notamment l’oracle d’Apollon, le grand dieu grec de la divination Grèce antique. Zeus, le plus grand des dieux grecs, s’adressait pour sa part à ses oracles via des sacrifices faits en son honneur sur le mont Olympe, à Dodone ou à Delphes.

Les devins de la Grèce antique

Les dieux auraient par la suite désigné des devins pour transmettre leurs messages aux humains. Ces présages leur apparaissaient souvent sous forme de songes. Parfois, les devins entraient en relation directe avec le monde divin au moyen des sacrifices.

Outre la méthode intuitive, les devins utilisaient également la méthode inductive pour interpréter les messages des dieux. Parfois, ces derniers envoyaient des signes extérieurs pour manifester leurs pensées. Plus tard, cette approche a commencé à devenir des lois servant de base à de nouveaux principes de divination.

Grâce à leur faculté de divination, ces devins, comme Mélampsus, l’un des plus anciens devins grecs, étaient considérés comme de véritables héros. Ils ont aidé le peuple à lutter contre certains fléaux.

Les Grecs et leurs devins

Les Grecs aimaient leurs dieux et leur vouaient un culte sans limites. Pour chaque action, ils faisaient appel à eux par l’intermédiaire des oracles ou des devins. Ils croyaient que pour pouvoir prendre de bonnes décisions, ils devaient se fier à la volonté supérieure des dieux. Ainsi, la pratique de l’art divinatoire faisait partie du quotidien des peuples de la Grèce Antique.

Entre les dieux et les hommes s’était créée une relation teintée de respect et de mysticisme. Les sacrifices étaient l’un des moyens les plus couramment utilisés dans les vénérations afin d’entrer en contact avec les divinités.

Qu’est-ce-que l’ Uranomancie ?
Quelles sont les qualités d’un bon devin ?